Tout savoir sur la sécheresse vaginale

«Sécheresse intime?» Vous ressentez des tiraillements, voire des douleurs lorsque vous faites l’amour ? La sécheresse intime est un sujet tabou, mais elle est pourtant très fréquente. Heureusement, il existe des solutions simples pour y remédier.

Qu’est ce que la sécheresse intime ?

On parle de sécheresse intime, ou de sécheresse vaginale, quand les sécrétions vaginales deviennent moins abondantes. Sachez que 46% des femmes ont déjà souffert de sécheresse intime au cours de leur vie (1). Même bénigne, la sècheresse vaginale peut rapidement devenir très gênante. La muqueuse vaginale devient plus fine, plus sèche, et donc plus fragile. Elle est davantage sujette aux petites lésions : un pantalon trop serré ou un sous-vêtement mal ajusté peuvent déclencher des brûlures et des irritations.

Démangeaisons et irritations peuvent également se manifester. Si ces désagréments s’accompagnent de pertes vaginales anormales, celles-ci peuvent être révélatrices d’une infection. Dans ce cas, consultez votre médecin ou demandez conseil à votre pharmacien.

D’où viennent les sécrétions vaginales?

Au niveau de la vulve et du col utérin, se trouvent des glandes qui sécrètent un lubrifiant naturel habituellement translucide ou légèrement laiteux, la couleur et l'épaisseur variant en fonction du cycle menstruel. Ce liquide, légèrement visqueux ,est sécrété tous les jours et s'écoule le long de la paroi du vagin.

Il permet de maintenir le vagin humide, et aide également à maintenir un environnement propre et sain pour votre intimité.

Ces sécrétions varient en fonction de l'activité sexuelle et du cycle menstruel. Ainsi, tout ce qui peut perturber la sécrétion d’hormones oestrogéniques peut avoir une conséquence sur l'activité des glandes et ainsi provoquer une sécheresse vaginale.

La sécheresse vaginale va compliquer la vie sexuelle : la pénétration peut devenir particulièrement douloureuse, ce qui va retentir sur le désir sexuel, on a moins envie de petits câlins… Et cette baisse d’envie va avoir des conséquences sur la lubrification naturelle, qui diminuera et donc entretiendra la sécheresse vaginale. Au final, c’est un véritable cercle vicieux qui s’installe si elle n’est pas contrée.

(1) Etude IFOP/Bayer® : L’impact des problèmes de sécheresse intime sur la vie sexuelle des Françaises en phase de péri-ménopause et de ménopause - Février 2015.

Enquête réalisée sur un échantillon représentatif de 1402 Françaises (45-60 ans) dont 685 sont en ménopause ou périménopause.

Top